Une arrivée au son des cornes de brumes et des ovations du public !

- publié le
Une arrivée au son des cornes de brumes et des ovations du public !

Eric Bellion sur son IMOCA COMMEUNSEULHOMME a franchi la ligne d’arrivée aux Sables d’Olonnes à 17h58 après 99 jours, 04 heures, 56 minutes et 20 secondes de course sur la  8ème édition du Vendée Globe. 

C’est sous l’acclamation de la foule qui l’attendait dans le chenal et au son des cornes de brume d’une dizaine de collaborateurs de Phone Régie, grimés en Eric Bellion, que ce valeureux marin est arrivé triomphant mais éprouvé !

Une arrivée au son des cornes de brumes et des ovations du public ! - Slide 1
Une arrivée au son des cornes de brumes et des ovations du public ! - Slide 2
Une arrivée au son des cornes de brumes et des ovations du public ! - Slide 3
Une arrivée au son des cornes de brumes et des ovations du public ! - Slide 4
Une arrivée au son des cornes de brumes et des ovations du public ! - Slide 5
Une arrivée au son des cornes de brumes et des ovations du public ! - Slide 6
Une arrivée au son des cornes de brumes et des ovations du public ! - Slide 7

Ce premier « bizuth » arrivé aux Sables d’Olonne et portant haut les couleurs de la diversité, peut être très fier de sa 9ème place qu’il est venu arracher après une dernière semaine de course chaotique. Dès le début, le moteur du bateau s’était révélé capricieux mais Eric avait pu mettre en pratique son précepte de « l’innovation par la contrainte » et le faire redémarrer grâce à un convertisseur. Après 91 jours de mer, cet appareil a malheureusement cédé et a mis à mal l’alimentation électrique du bateau. Seuls les deux hydrogénérateurs ont pu approvisionner en électricité les ordinateurs, les capteurs mais aussi le pilote automatique ; pourtant essentiels dans des conditions de mer dantesques. 

Puisqu’un problème n’arrive jamais seul, c’est également le dessallinisateur qui est tombé en panne, menaçant de priver Eric d’eau douce dans la dernière ligne droite ! Après une journée à batailler, Eric a (une nouvelle fois) réussi à le réparer, le forçant néanmoins à puiser dans ses dernières ressources ! A 280 milles de l’arrivée, la malchance n’a malheureusement pas quitté Eric Bellion puisqu’il a dû affronter des vents de 73 nœuds et un démâtage de sa Grand Voile ! A force de ténacité, Eric a réussi à remettre la têtière de sa Grand Voile, sortie du rail la veille, en place ! On peut dire que cette fin de Vendée Globe aura été impitoyable pour notre skipper !

Quand on demandait à Eric à trois semaines de l’arrivée « Qu’allez-vous faire une fois le Vendée Globe terminé ? », Eric répondait simplement « Ça ne sert à rien d'avoir autant travaillé pour rêver à autre chose. Rêver à un autre projet alors que je suis là. On m'a beaucoup posé la question, "et après? et après?", mais ça ne m'intéresse pas. C'est le maintenant qui m'intéresse ! ».

Et le "maintenant" justement, vivons ou revivons-le ensemble :

Arrivée d'Eric Bellion #COMMEUNSEULHOMME from Groupe Armonia on Vimeo.


Ca y est Eric, te voilà arrivé, ce tour du monde tu l’as bouclé et tu nous as fait vivre une aventure formidable emplie de doute, de stress mais surtout de joie et d’espoir ! Toute l’équipe de Phone Régie te remercie et te félicite ! MERCI ET BRAVO. 

#EricTesPasToutSeul @Comme1SeulHomme